Illustration : Festival Étonnants Voyageurs

Festival

Festival Étonnants Voyageurs : Le roman est monde - III

Texte Francine George - Illustration Étonnants Voyageurs -

Michel Le Bris, le fondateur d'Étonnants Voyageurs mène un combat sans relâche dans l'espoir de voir émerger une nouvelle humanité, consciente de l'autre, et nourrie...

Nouvelle étape, il y a deux ans, Étonnants Voyageurs intègre la prestigieuse World Alliance qui fédère les huit festivals littéraires les plus importants du monde, Edinburgh, Berlin, Toronto, Melbourne, Beijing, New York, Jaipur et maintenant Saint-Malo, seul festival francophone. Et cette année, Étonnants Voyageurs participe dans le cadre de la World Alliance au plus grand débat d’écrivains jamais organisé à l’échelle du monde sur les enjeux de la littérature. Une quinzaine de festivals se sont associés à ce mouvement qui incarne l’année mondiale de la littérature. À la fin du processus, un livre va sortir, rassemblant les interventions écrites de tous les auteurs.

Issues de la Conférence des écrivains d’Édinburgh en 1962, les questions sur la place de la littérature sont posées en termes identiques, cinquante ans plus tard. Michel Le Bris, qui introduit la conférence sur le monde est un roman, rappelle, non sans malice, les prévisions moribondes de grands spécialistes et analystes en tout genre : "Le roman est mort ! " ; " le journalisme l’a tué " ; " on lance un roman comme un apéritif "…. Nous sommes à la fin du 19e siècle et au début du 20e. Alors que le roman semble déchu, l’on découvre une pléiade d’auteurs et pas des moindres, Dostoïevski, Melville, Thomas Mann, Rilke, Hamsun, Kafka, Henry James, Kipling, James Joyce, Pirandello… " à se demander si les époques de crises, de ruptures, ne sont pas les époques où le roman déploie ses pleines puissances ". Aujourd’hui, internet, les nouveaux moyens de communication, la disparition du support papier pourraient aussi sonner le glas de la littérature, mais ne serait-ce pas plutôt une voie ouverte à de nouvelles formes de littérature, " mixant les genres jusqu’ici séparés, fiction, essai, récit " ou un appel d’air " en des continents comme l’Afrique où le livre papier a une existence plus qu’aléatoire ? "

Ainsi, la " creative non fiction " réunissant reportage, essai et narration littéraire, " une histoire vraie bien racontée " se développe dans le monde anglo-saxon depuis quelques années déjà. À l’origine, des écrivains voyageurs comme le Suisse Nicolas Bouvier avec L’usage du monde posaient les prémices de ce nouveau style qui n’a toujours pas trouvé sa place dans le monde francophone.

Bien d’autres débats et cafés littéraires avec Maëtte Chantrel ont égayé cette édition 2013 autour du thème le monde est un roman, mais aussi autour de l’Amérique est une légende et l’Afrique qui vient. D’abord à Bamako avec Moussa Konaté, et maintenant à Brazzaville avec Alain Mabanckou, Étonnants Voyageurs est parti, non sans danger, à la rencontre du monde, là où la connivence d’écrivains pouvait rassembler les énergies pour créer un festival : Sarajevo, Haïti, Haïfa, Dublin, Missoula... autant d’occasions d’entrer dans l’intimité du monde et de découvrir les voix multiples de ses romanciers.

 

Étonnants Voyageurs 2013 - Edinburgh World Writer's Conference

Retrouvez toutes les vidéos sur http://www.etonnants-voyageurs.com