Illustration : Bataye Kok
Illustration : Bataye KokIllustration : Bataye KokIllustration : Bataye KokIllustration : Bataye Kok

Réunion

Le tour de l'île des Bataye Kok : Félix l'éleveur de l'Entre-Deux - épisode 1

Bat'Carré n°6 | Texte : Sylvain Gérard - Illustration : Hippolyte - Photo : Nicolas Anglade -

Ils sont trois à arpenter l'île dans ses moindres recoins durant six mois. Trois visions, trois regards, trois sensibilités, trois manières de raconter les bataye koks. Un conteur, un dessinateur et un photographe pour mettre en lumière cette tradition réunionnaise, ce vecteur de lien social, existant face au monde moderne, comme un dernier îlot d'authenticité, source aussi de mille fantasmes. Avec eux, nous partirons à la rencontre d'éleveurs de coqs aux quatre coins de l'île, en les accompagnant dans leur quotidien comme dans leur passion. Ce projet d'envergure, révélateur d'une Réunion multiple, va trouver des échos sous différentes formes, spectacle-conte avec Sylvain, expositions ici et ailleurs avec Hippolyte & Nicolas, reportage dans la revue semestrielle XXI et... un rendez-vous régulier dans Bat'carré tout au long de l'année 2012/2013 !


Premier rendez-vous donc avec Félix, de l'Entre-Deux, instituteur à Mayotte dans la vie et éleveur de coqs de combat par vocation.


Bataye kok ?
Na poin pou dir, sa lé dann san.
Dèk moin la tenu dbout,
dèk moin la komans konprann,
dizon, depui le tan moin té tann.
Mon papa té okup le ron,
moin la grandi dann Galodrome.


Les combats de coqs ?
Il n'y a rien à dire, c'est dans le sang.
Dès que j'ai su me tenir debout,
sitôt que j'ai commencé à comprendre,
je dirais, depuis le temps où j'étais petit.
Mon père avait un ''rond'',
j'ai grandi dans un Galodrome.


Mi rapèl bann premié galo,
palpitasion lémosion dann park volaye.
Ala Shanpion, ala Siklone, ala Kok Dur,
konba majik, la pasion angaturé dann kor.
Samdi, dimansh, sa lété bann jour gadianm.


Je me souviens des premiers ''fight'',
le cœur plein d'émotions dans le parc à volailles.
Voici le Champion, voici le Cyclone, voici le Coq d'acier.
la magie du combat, la passion nouée au corps.
Samedi, dimanche, c'étaient mes plus belles journées.
  In jour mon papa, la arèt fé bataye kok,
la fèrm le ron soman amoin, mon frèr èk nout bann dalon,
nou la pa largé, nou la ashèv aprann,
nou la travaye, nou la suiv la parol vye monn.
''La pasians mon zanfan, la pasians !''
''La pokor bon la ! Lès ayi fèr lé plum !''
''Oté ! Mèt boushon sinon sa ou sa kraz out kok ou la !''


Un jour, mon père a arrêté les combats de coqs,
le galodrome a fermé mais avec mon frère et notre groupe
d'amis, nous n'avons pas baissé les bras, nous avons
continué à apprendre, nous avons travaillé, nous avons respecté la parole des anciens.
''La patience mon petit, la patience !''
''Il n'est pas encore prêt ! Laisse-lui le temps de faire ses plumes''
''Eh ! Protège les ergots sinon tu vas abîmer ton coq !''


Ou lé jamé asuré dann ron,
la shias i vien sank ou atann,
i sufi ou ginye inn barmine dann koin zorèye sinon
sa ou pèrd in zye apré sa lé prèske sur, konba lé fini.
Souvan défoi, ou ginye inn foi, de foi, troi foi,
ou ginye la Koup, inn rékonpans, inn rekonésans,
inn fièrté, le jour la aou minm le ''Roi dann RonnKok'' !


Rien n'est joué au galodrome,
soudainement la malchance vient,
il suffit d'un méchant coup derrière la nuque
ou de perdre un œil, ensuite c'est certain, le combat est terminé.
Il y a des jours, tu gagnes une fois, deux fois, trois fois,
tu remportes la Coupe, une récompense, une reconnaissance,
une fierté, ce jour-là tu deviens le ''Roi dans le Rond des Coqs'' !
 
Gouslaye, Bataye Kok septembre 2012, rencontre avec Félix.