Illustration : Grand-Coude
Illustration : Grand-CoudeIllustration : Grand-CoudeIllustration : Grand-CoudeIllustration : Grand-CoudeIllustration : Grand-Coude

Réunion

Grand-Coude : Un monde isolé, cerné par deux vallées encaissées

BAT'CARRE N°4 | Texte René Robert - Photo : Roland Benard -

La route part du centre de la ville de Saint Joseph et se dirige par une multitude de petits virages vers Jean Petit. En amont, il faut s’arrêter pour admirer la Crête, le produit de l’érosion latérale de la Rivière des Remparts à l’Ouest, et de la Rivière Langevin à l’Est. Précipices attractifs qui mettent en valeur la puissance des éléments naturels. Cette crête va-t-elle disparaître ? Si oui, dans combien de temps ? Les paris sont ouverts.

En dépassant la Crête, on entre sur la planèze de Grand Coude, un plan incliné qui se déroule au pied du Morne Langevin. Une forme curieuse, plutôt triangulaire, mais triangle inversé avec sa pointe en aval et sa base en amont… Caprice de la nature volcanique. C’est un espace agricole, avec des volontés précises : celles de développer un tourisme et des activités nouvelles et durables.

La curiosité géographique de l’ensemble est que Grand Coude occupe la place d’un ancien cirque : le Piton des Neiges n’a pas seul le privilège de ces superbes amphithéâtres. Les limites de ce cirque sont visibles : d’un côté le versant de rive droite de la Rivière des Remparts, et de l’autre celui de rive gauche de la Rivière Langevin. Mais il a été enseveli sous de multiples coulées de la Fournaise (de l’époque) : cela rappelle la disparition du cirque de Bébour sous les dernières laves du volcan Piton des Neiges.

Lorsque les laves ont cessé d’ennoyer le cirque, l’érosion des torrents a repris son travail habituel à partir des vallées des deux grands torrents de la région : Rivière Langevin et Rivière des Remparts. Alors, Grand-Coude –et en aval Jean Petit – se trouvent de plus en plus en plus isolés des pentes de la Plaine des Cafres/Tampon, d’un côté, et de celles des hauts de Saint-Philippe, de l’autre. C’est un relief résiduel, une planèze témoin d’une autre époque.

Voici un exemple des relations qu’entretiennent les scientifiques avec les deux massifs volcaniques constructeurs de l’île. Le " vieux " Piton des Neiges permet d’imaginer ce que sera, bien plus tard, le massif de la Fournaise. Le " jeune " massif de la Fournaise permet de comprendre ce qui a pu se passer, il y a longtemps, dans le massif du Piton des Neiges. En quelque sorte une alternance de regards croisés…

À découvrir :

  Titre : Regards sur le patrimoine naturel de La Réunion - Tome 1

Auteur : René Robert - Collection Terravenir

René Robert, Directeur scientifique du dossier de candidature au patrimoine mondial, explore avec dans cet ouvrage disponible en librairie  les mystères de la nature réunionnaise.
 

 

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !